Réduction du Time-to-Market dans le cadre d’un projet de développement complexe

  • Les nouvelles versions de distributeurs automatiques de billets sont développées de plus en plus rapidement afin de répondre aux besoins du marché
  • Diebold Nixdorf développe en continu de nouveaux systèmes afin d’offrir à ses clients des technologies de pointe, intégrant des interfaces utilisateurs & des fonctionnalités avancées.
  • Le délai de mise sur le marché est particulièrement important dans le contexte extrêmement concurrentiel de l’industrie bancaire. Avec l’aide de consultants externes, les délais de développement ont pu être raccourcis de 4 mois.

 
Fort de leur simplicité d’utilisation, leur disponibilité 24/7, la variété des fonctionnalités qu’ils proposent, les distributeurs automatiques ont jusqu’à présent connu un très fort succès. Mais à l’ère du digital et de ses nombreuses innovations, la tendance pourrait s’inverser.
 
Aujourd’hui la plupart des banques réduisent petit à petit le nombre d’agences, les guichets sont remplacés par des bornes libre-service. Par conséquent, l’éventail de fonctions de ces distributeurs automatiques doit être élargi. « Les consommateurs sont aujourd’hui habitués aux applications mobiles et aux nombreuses interfaces digitales. Ils attendent alors tout naturellement le même niveau de modernité technologique et de rapidité. Les fabricants doivent donc s’adapter », déclare Uwe Krause, responsable de la stratégie et de la gestion de portefeuille de la division Systèmes chez Diebold Nixdorf.
 
L’entreprise, née en 2016 de la fusion du groupe américain Diebold Group avec l’allemand Wincor Nixdorf, est l’un des principaux fournisseurs de solutions informatiques pour les banques de détail et les entreprises. C’est dans ce contexte que des ressources spécialisées dans les activités bancaires en Allemagne et aux Etats-Unis ont été regroupées pour les besoins d’un nouveau projet.
 
Il s’agissait d’un défi technique considérable, car même une fonction de base – le retrait d’argent – exigeait un équipement informatique sophistiqué et un système de logiciels couplé à une mécatronique complexe. Par ailleurs, il fallait ajouter à cela d’autres exigences : Premièrement, l’intégration des dernières technologies et fonctions de sécurité, comme par exemple les systèmes de défense contre les cyber-attaques. Deuxièmement, ces distributeurs automatiques, installés dans les espaces publics, se doivent également d’être accessibles aux personnes à mobilité réduite.
 
Dans le contexte très compétitif de l’industrie bancaire, les processus de développement produit doivent être considérablement réduits et le délai de mise sur le marché raccourci. Après quelques tentatives de rationalisation des processus, il est devenu évident que cette tâche ne pouvait pas être accomplie avec seulement des ressources internes du fait de leurs activités quotidiennes à mener. Par ailleurs, la gestion de ce projet était particulièrement complexe en raison du fait qu’il impactait les activités de plusieurs départements clés tels que les achats, l’approvisionnement, la certification, la qualité, les chaînes de production, le marketing, la vente, ainsi que la formation.
 
C’est pourquoi il a été décidé de collaborer avec une société de conseil externe, CYLAD Consulting. « Grâce à leur expérience dans les industries à forte intensité technologique et leur expertise dans la réduction de la complexité sur des projets à grande échelle, faire appel à cette société de conseil répondait parfaitement à nos exigences », explique Jochen Linck, responsable du développement Hardware chez Diebold Nixdorf.
 
Trouver le chemin le plus court
Pour réduire les délais des processus de développement, les consultants ont, dans un premier temps, défini le chemin critique. C’est-à-dire identifier la séquence des activités qui ne pouvaient pas être menées en parallèle et dont le raccourcissement avait un réel impact sur les délais de livraison.
 
L’optimisation de ce chemin critique dans un projet d’une telle envergure était un réel challenge. Sur environ deux mois, les consultants ont entamé des discussions intensives avec les différents départements et examiné chaque interdépendance. « L’approche proposée par un partenaire externe dans l’amélioration de processus qui sont établis depuis des années, nous est très utile », déclare Uwe Krause. Dr Jochen Linck ajoute : « Cartographier toutes les interdépendances a représenté un travail important. Nous n’aurions pas pu le faire en interne à cause des contraintes de temps »
 
La deuxième étape consistait à raccourcir ce chemin critique. « La qualité doit être toujours garantie. Il ne s’agit pas de mettre sous pression l’organisation, bien au contraire, il s’agit de donner plus de temps aux tâches importantes et de les faire ainsi démarrer plus tôt », explique Thomas Trautmann, Directeur associé chez CYLAD Consulting.
 
Les nouveaux produits doivent toujours être testés et certifiés pour répondre aux exigences de sécurité. Plusieurs semaines peuvent s’écouler entre le résultat des tests et la création des documents de certification. Auparavant, un projet ne démarrait qu’une fois les documents de certification reçus. Il est évident qu’aucun produit ne sera mis en vente si les documents de certification ne sont pas disponibles, néanmoins les essais techniques dans l’environnement client peuvent commencer dès que les tests de sécurité ont été validés avec succès.
 
Plus de 20 pistes d’amélioration pour un lancement plus rapide sur le marché
« Même si l’expérience montre que beaucoup de bonnes idées sont générées dans les entreprises elles-mêmes, en tant que consultants, nous pouvons fournir une perspective et des compétences en résolution de problèmes basées sur notre expérience dans d’autres industries et sur d’autres projets similaires. Nous accompagnons ensuite la préparation, la structuration et la planification des chantiers », explique Thomas Trautmann.
 
Dans le cas de Diebold Nixdorf, l’équipe CYLAD a organisé une semaine dédiée à la prise de décisions. L’ensemble des participants impliqués ont d’abord discuté de chacune des pistes d’amélioration en équipe et en ont sélectionné une liste finale à soumettre aux responsables des divisions concernées. L’équipe projet devait alors présenter en 5 minutes chaque piste devant ce jury. Une vingtaine de mesures ont été sélectionnées et ont permis de réduire la durée du projet de développement d’environ 4 mois.
 
Malgré quelques réticences à libérer une semaine complète de son agenda, les avis ont in fine, étaient unanimes sur l’impact positif pour le chantier : « Nous n’avons jamais fait autant de choses en une semaine. »
 
La mise en œuvre qui fait la différence.
L’accompagnement de CYLAD Consulting s’est poursuivi dans la phase de mise en œuvre. Chaque nouvelle mesure sélectionnée a fait l’objet d’un sous-projet avec un responsable et un planning associé. Du fait de nombreuses interdépendances, l’adaptation du calendrier fut revue de manière régulière.
 
Les équipe de Diebold Nixdorf ont apprécié cette approche approfondie et structurée. « En inscrivant toutes les mesures dans une feuille de route, les consultants de CYLAD nous ont aidés à mieux gérer et analyser notre planning et nos processus », a déclaré M. Krause. Jochen Linck considère également la collaboration avec CYLAD comme un succès : « Les consultants ont développé une compréhension approfondie de nos processus et nous ont aidé à en tirer des pistes d’amélioration. Au sein de l’équipe interne, les équipes de CYLAD ont été considérées comme un partenaire fiable, en raison principalement de leur fort engagement dans le succès du projet. »
 
Pour plus d’information ou pour accéder à la publication originale de l’article, merci de cliquer sur le lien suivant :
 
https://www.dieboldnixdorf.com/en-us
 

Bankautomaten: Time-to-Market in komplexem Entwicklungsprojekt verkürzt